Select Page

Delirious

Article écrit par

Les Galatine, photographe professionnel de star (un paparazzi, en somme), embauche comme assistant un jeune SDF, Toby. Tous deux vont parcourir les fêtes prisées de New York pour traquer les stars et obtenir le cliché >. Alors que Les cherche la reconnaissance du monde professionnel, Toby est attiré par le métier d´acteur et par K´Harma […]

Les Galatine, photographe professionnel de star (un paparazzi, en somme), embauche comme assistant un jeune SDF, Toby. Tous deux vont parcourir les fêtes prisées de New York pour traquer les stars et obtenir le cliché << qui tue >>. Alors que Les cherche la reconnaissance du monde professionnel, Toby est attiré par le métier d´acteur et par K´Harma << Britney >>Leeds, chanteuse pop en vogue…

Tous les ressorts d´une bonne comédie sont là : jalousie, amitié trahie puis retrouvée, vengeance, amour, ascension d´un SDF vers la gloire. Cependant, un grand nombre de nanars de ce genre ont trop souvent pris d´assaut nos écrans. Ici, pas d´inquiétude ou presque. Tom Dicillo, réalisateur de films primés comme Johnny Suede et Ca tourne à Manhattan, limite la casse mais n´évite pas quelques ressorts de comédie cheap et commerciale.

Le premier intérêt du film se trouve dans le travail formel qui adhère parfaitement à l´ère du temps. Dès le générique, le spectateur se retrouve face à des images clipesques ou dignes de séries télévisées, les paysages de New York rehaussant le tout. Certains pourront être agacés mais Tom Dicillo a le mérite de rompre avec les images plates des mélos british à l´eau de rose (avec Hugh Grant, of course !). Le pari de cette comédie nouvelle formule est aussi de placer Micheal Pitt dans un film tout public.

Et c´est justement le duo qu´il forme avec un Steve Buscemi inspiré – comme à son habitude – qui séduit et amuse. Les personnages antagonistes tentent de devenir amis et associés. On s´en doute, l´association du binôme va donner lieu à des dialogues décalés et des situations improbables. Le plus intéressant demeure l´absence de caricature remplacée par une recherche d´authenticité et de profondeur des personnages. Malgré sa voix assurée, son regard cynique et sa prétention maladroite, Les Galantine existe qu´à travers le miroir que lui renvoie les autres. Le spectateur perçoit cette face cachée qui ne trompe pas sur la mélancolie et la tristesse profonde du protagoniste. Face à lui, Toby, jeune SDF paumé réveille la conscience de Les et lui donne les clés pour attérir de nouveau sur terre.

Les présentations faites, le spectateur est désormais apte à suivre leurs pérégrinations. Tom Dicillo emmène donc le spectateur, aux côtés des héros, dans le monde des protagonistes. Il s´agit ni plus ni moins de la sphère dorée des people, celle que convoite les paparazzis et à laquelle tente d´échapper les stars elles-mêmes. L´avantage est que le metteur en scène joue sur le visuel pour relever la différence des milieux. Les couleurs sont nettes, brillantes et limpides tandis que le monde des photographes est rempli de tons grisâtres et sombres. On aurait pu tomber dans une dichotomie tranchée, mais Tom Dicillo équilibre son travail et n´exagère rien. On apprécie donc le fait de sortir ni abruti par la musique techno, ni aveuglé par des flashs abusifs.

Tom Dicillo intervient aussi sur le fond, ne se contentant pas de développer une banale amitié, endommagée par l´amour de Toby. L´absence de critique réductrice et manichéenne, ne prenant parti ni pour l´un ni pour l´autre des milieux permet une incursion dans un film distrayant et << non prise de tête >>.

Seul bémol : deux-trois raccourcis et clichés auraient pu être évités. Exemple : Toby est enveloppé dans une atmosphère limpide avec : tourbillon de confettis pour mariage, musique enjouée et caméra placée à deux centimètres de son visage ! Serait-il amoureux ?

Sans être un chef d´oeuvre, Delirious convient parfaitement pour passer un agréable moment. Humour, séduction, BO pop-rock, acteurs irréprochables sont au rendez-vous de cette comédie loin des nanars du genre.

Titre original : Delirious

Réalisateur :

Acteurs : , , , , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 107 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Stella Dallas

Stella Dallas

Barbara Stanwyck délaisse les rôles juvéniles et provocateurs des débuts pour un magnifique portrait de mère dans un somptueux mélodrame.