Select Page

Clermont-Ferrand, Jour 6

Article écrit par

Mercredi, jour des enfants. Le festival prépare spécialement pour eux les programmations « Ecole et Enfants », où petits et grands pourront trouver leur bonheur dans les salles de projections. Une de nos sections préférées du festival, ne serait-ce que parce que pour une fois, et à chaque séance, tous les courts métrages sont vraiment de courte durée.

Le Court du Jour

Et s’il faut parler de l’enfance en 2011, parlons donc du court métrage The External World / Le monde extérieur (15′) de David O’Reilly. Vous ne le trouverez pas sur les programmations Ecole ou Enfants, ni même dans la section International, car le Court du Jour d’aujourd’hui trouve sa place cette année dans la section Labo, au même endroit où nous avions découvert l’excellent précédent film du réalisateur en 2010, Please Say Something (10′), sur la turbulente relation amoureuse entre un Chat et une Souris.

Synopsis de The External World : "Un petit garçon apprend à jouer du piano". Jusque là, rien à remarquer. Mais au fur et à mesure que l’intrigue se développe, elle se complexifie en entremêlant mondes réels, mondes imaginaires, et monde extérieur. Dans cette comédie à l’humour noir sans sucre, le rythme de narration est très rapide et très dense. David O’Reilly accélère sa narration sans relâche, et le nombre de gags – tous genres confondus – qu’il nous offre à la minute bat des records. Petit à petit, la leçon de piano de l’enfant prend de l’ampleur en devenant de plus en plus violente et tendue, où des enjeux bien plus importants que d’apprendre à jouer correctement un morceau de musique trouvent leur place.

 
 
Il n’empêche que nous sommes étonnés de retrouver ce film dans la section Labo. Les techniques utilisées pour le faire restent une marque de fabrique du cinéaste, certes, mais ce que nous remarquons ici, c’est plutôt un scénario très fort et un montage très stable. Un court qui à notre avis aurait largement pu trouver sa place en section International, mais peut être a-t-il été jugé encore trop violent, comme les Looney Tunes et autres à leur époque… Par principe, nous ne dévoilerons rien de plus sur l’histoire, mais juste pour l’anecdote, sachez que notre sketch préféré restera celui que nous intitulons ici "Père et Fils jouent au frisbee un jour venteux"…

 

Le film est disponible sur: http://vimeo.com/19723116
Plus d’infos sur le réalisateur et son œuvre sur : www.davidoreilly.com
Notre article sur Please Say Something est toujours disponible sur: http://www.iletaitunefoislecinema.com/festival/3444/39il-etait-une-fois-clermont

 

A relire : Clermont-Ferrand, Jour 5


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Derniers Chrysanthèmes

Derniers Chrysanthèmes

« Derniers chrysanthèmes » fait implicitement allusion à la floraison tardive dans son épanouissement qui se fane avec le temps selon un processus irréversible d’étiolement. La métaphore porte ici sur une communauté d’anciennes geishas qui ne sont plus dans “la fleur de l’âge”; ravivant leurs nostalgies dans le Tokyo désenchanté d’après-guerre. Aperçu…