Select Page

Clermont-Ferrand, Jour 1

Article écrit par

Nous y voilà, le festival de court métrage de Clermont Ferrand vient de commencer!

Clermont Ferrand 2011 – 01/09

Nous y voilà, le festival de court métrage de Clermont Ferrand vient de commencer. Malgré la crise, malgré les désaccords politiques, malgré le réchauffement de la planète et la disparition des abeilles, les courts métrages sont là et nous attendent. L’équipe du festival tient son pari pour la 33ème fois, en nous proposant une large programmation qui promet, encore cette année, de ne pas nous décevoir.
Le Court du Jour
Parmi les courts métrages projetés à la séance d’ouverture, Comme un drapeau déchu (4′) de Samuel Domingo Cervera est un film que l’on pourrait qualifier d’expérimental par sa forme et de pure comédie par son fond. Car même en parodiant les films avant-gardistes en général et la Nouvelle Vague en particulier, il réussit tout de même à leur rendre un tendre hommage à travers une ambiance onirique au pied du Centre Pompidou.

Nous sommes bien sûr conquis par le voluptueux noir et blanc du super 8 et les différentes vitesses de défilement d’images utilisées qui nous transportent au delà du réel, mais aussi par la géniale voix over du réalisateur, qui nous explique en français – au fort accent espagnol – comment « c’est chouette de faire un film à Paris », même s’il n’est pas très sûr de savoir si cela donnera un film "artistique" ou un "court métrage de merde"…

Quoiqu’il en soit, Comme un drapeau déchu invite les démons de l’expérimental à passer un bon moment auprès du spectateur, lequel finira sûrement par avouer qu’il est effectivement bien chouette de tourner un court métrage « artistique » à Paris, malgré la crise, les désaccords politiques, le réchauffement climatique et les abeilles qui disparaissent.



Comme un drapeau déchu
est visible sur: http://www.youtube.com/watch?v=zcEClDRoO8s
Clermont Ferrand 2011 – 01/09


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Derniers Chrysanthèmes

Derniers Chrysanthèmes

« Derniers chrysanthèmes » fait implicitement allusion à la floraison tardive dans son épanouissement qui se fane avec le temps selon un processus irréversible d’étiolement. La métaphore porte ici sur une communauté d’anciennes geishas qui ne sont plus dans “la fleur de l’âge”; ravivant leurs nostalgies dans le Tokyo désenchanté d’après-guerre. Aperçu…

A l’approche de l’automne

A l’approche de l’automne

« A l’approche de l’Automne » est une oeuvre singulière dans la production narusienne, l’échappée initiatique d’un jeune provincial obligé d’en découdre avec le monde cruel des adultes sur la toile de fond de l’urbanisation galopante de Tokyo. Inédit en version restaurée 4K.