Select Page

Clermont Ferrand 2011 : le mois de février débute en beauté

Article écrit par

Du 4 au 12 février, le Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand nous invite une nouvelle fois à partager 9 jours et nuits de projections non-stop des meilleurs courts de l’année. Comme les deux années précédentes, « Il était une fois le cinéma » proposera une chronique quotidienne faisant part de nos coups de coeur, ainsi que d’un petit compte-rendu de l’ambiance de l’un des festivals les plus chaleureux au monde.

En compétition officielle, deux belles surprises cette année parmi les trois sections du festival : nationale, internationale et labo.
Tout d’abord, la très jeune et fraîche section « labo » fête son 10ème anniversaire, avec une belle programmation sur mesure et un petit bijou sous forme de DVD, édité par Potemkine et Agnès B, où sont accessibles quelques unes des plus belles perles des précédentes éditions.

D’autre part – et à notre grande joie –, les films à courte durée semblent  enfin faire leur vrai retour en France. Preuve à l’appui : cette année, 63 films seront présentés en compétition nationale, soit 12 de plus que l’année précédente, pour une durée totale de programmation identique.
Hors compétition et entre autres, la Nouvelle-Zélande est à l’honneur, et « les courts des contes », quant à eux, promettent de ne pas nous décevoir après la fabuleuse programmation « zombies » qui marquera à jamais l’édition 2010.

Une mauvaise nouvelle tout de même, du côté du 26ème Marché du Film Court, où le stand du British Council disparaît cette année pour cause de crise économique. Mais le festival n’en démord pas pour autant, et avec une hausse constante du nombre de spectateurs édition après édition, nous continuons bien sûr à souhaiter une longue vie au court métrage !


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Derniers Chrysanthèmes

Derniers Chrysanthèmes

« Derniers chrysanthèmes » fait implicitement allusion à la floraison tardive dans son épanouissement qui se fane avec le temps selon un processus irréversible d’étiolement. La métaphore porte ici sur une communauté d’anciennes geishas qui ne sont plus dans “la fleur de l’âge”; ravivant leurs nostalgies dans le Tokyo désenchanté d’après-guerre. Aperçu…

A l’approche de l’automne

A l’approche de l’automne

« A l’approche de l’Automne » est une oeuvre singulière dans la production narusienne, l’échappée initiatique d’un jeune provincial obligé d’en découdre avec le monde cruel des adultes sur la toile de fond de l’urbanisation galopante de Tokyo. Inédit en version restaurée 4K.