Table ronde : << La critique de cinéma face au défi Internet >>, Cinémathèque Française

Article écrit par

La critique change, la presse cinéphile est confrontée à la crise des ventes, et, événement hautement symbolique, les Cahiers du cinéma sont mis en vente par Le Monde. Mais tandis que la presse papier s´effondre, la Toile gagne du terrain : on assiste à l´émergence d´une nouvelle critique, souvent non professionnelle mais très dynamique, portée par l´envie de partager la passion du cinéma et servie par l´immense réseau d´Internet : alors, s´agit-il d´une aubaine ou d´une menace ?

La question a de quoi nous interpeller, alors on se glisse dans les fauteuils du grand temple de la cinéphilie parisienne, pour entendre les diverses opinions, les inquiétudes des critiques face à ce nouvel outil. Parmi les intervenants, Luc Lagier (rédacteur en chef du blog d’Arte), Alexandre Tylski (directeur du site www.cadrage.net), Julien Gester (rédac chef de la rubrique cinéma des Inrocks (http://www.lesinrocks.com/index.php?id=4), Frédéric Bas (http://www.mediapart.fr/club/blog/frederic-bas), Joachim (auteur du blog http://365joursouvrables.blogspot.com/) et N.T. Binh (Yann Tobin, critique de Positif).

Première remarque : est-on bien certain qu’Internet soit un défi ? Frédéric Bas, intervenant aux propos certainement les plus polémiques autour de la table, lance la question qu’on trouve, sincèrement, pertinente. Oui, on aurait envie de répondre, à condition que la critique sache le relever. Et les idées ne manquent pas. Joachim dit concevoir son blog comme un album personnel mais public, dans lequel il entretient un rapport au cinéma fétichiste et délié des impératifs de l’actualité. Luc Lagier va encore plus loin, et prône une critique créative, audiovisuelle, interactive, qui citerait des extraits des films comme on cite des textes, et qui ne se gênerait pas pour les monter à nouveau, les doubler, les manipuler à son gré. Pourquoi pas, mais ceci correspondrait-il encore à de la critique, à proprement parler ?

Yann Tobin et Alexandre Tylski rappellent qu’avant tout, la critique est un genre littéraire, et qu’elle demande une exigence et une qualité de rédaction. Pourtant, lit-on vraiment des textes longs, sur Internet ? Deuxième remarque, toute aussi pertinente que le précédente, de la part cette fois ci de Julien Gester : qu’est ce que la critique ? L’éternelle question revient, et comme toujours, divise. Ce qui unit, ou du moins semble unir, les intervenants, est la hantise de l’expertise, du terme « illuminé », du savant éclairé. Seulement, Yann Tobin émet quelques réticences face à la libéralisation totale de l’opinion. En effet, on le comprend. Ecrire peut sembler facile à ceux qui n’ont pas essayé. Toutefois, importante précision apportée par Tylsky, il ne faut pas confondre support avec talent.

Finalement, les deux heures de débat ont passé très rapidement, et davantage que des réponses, cette table ronde aura contribué à poser de nombreuses questions, concernant forme, cadre et contenu. Dommage que le temps n’ait pas permis de creuser un peu plus et de se demander, par exemple, si Internet est véritablement ce lieu libre, où n’importe qui pourrait prendre la parole : dans le monde fabuleux d’Internet il existe les référencements, les hiérarchies, les priorités… Espérons donc que cette rencontre ne soit que la première d’une longue série : de cette manière seulement, on pourra peut-être avoir une idée plus précise de la révolution en cours dans le petit monde de la critique de cinéma…


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Passagère

La Passagère

Plongée traumatisante dans l’électrochoc concentrationnaire, « La Passagère » est une oeuvre lacunaire unique en son genre tant elle interroge l’horreur de l’Holocauste par la crudité aseptisante de ses descriptions aussi bien que par les zones d’ombre qui la traversent. Retour sur ce chef d’oeuvre en puissance qui ressort en salles en version restaurée 4K.

Le Salon de musique

Le Salon de musique

Film emblématique et sans doute le chef d’oeuvre de Satyajit Ray même si le superlatif a été usé jusqu’à la corde, « Le salon de musique » ressort dans un noir et blanc somptueux. S’opère dans notre regard de cinéphile une osmose entre la musique et les images qui procèdent d’une même exaltation hypnotique…

WESTFIELD STORIES SAISON 2

WESTFIELD STORIES SAISON 2

Interview de Nathalie PAJOT, Directrice Marketing France d’Unibail-Rodamco-Westfiel. Elle nous présente la deuxième édition du Festival de courts-métrages Westfield Stories auquel est associé Kourtrajmé, le collectif de jeunes cinéastes crée par Ladj Ly.

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Le cinéma de Mani Kaul dépeint subtilement la manière dont la société indienne traite ses femmes. On peut qualifier ses films d’art et essai tant ils se démarquent de la production commerciale et sont novateurs par leur forme originale. Avec une âpreté et une acuité douloureuses, le réalisateur hindi décline le thème récurrent de la femme indienne délaissée qui subit le joug du patriarcat avec un stoïcisme défiant les lois de la nature humaine. Un mini-cycle à découvrir de toute urgence en salles en versions restaurées 4K.