Panam Anim, le festival des écoles d´animation

Article écrit par

Pour découvrir des courts métrages d´animation réalisés par de jeunes artistes fraîchement diplômés, direction le festival Panam Anim, les 19 et 20 octobre.

Pour sa seconde édition qui se déroulera les 19 et 20 octobre 2012, le festival Panam Anim s’installe à la Gaîté lyrique, en plein cœur de Paris. 16 courts métrages, réalisés par des élèves issus d’écoles d’animation françaises et chinoises, seront projetés vendredi 19 octobre à 14h30 et 17h ainsi que samedi 20 octobre à 17h.

Le président du jury, Jean-Paul Goude, départagera ces films et remettra un prix aux vainqueurs le 20 octobre à 14h. Une belle occasion de rencontrer les artistes de demain et de se familiariser avec des techniques d’animation diverses et variées.

2e festival Panam Anim à la Gaîté lyrique, les 19 et 20 octobre 2012.
3 bis, rue Papin – 75003 Paris.
Plus d’informations sur
www.panamanim.com


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

WESTFIELD STORIES SAISON 2

WESTFIELD STORIES SAISON 2

Interview de Nathalie PAJOT, Directrice Marketing France d’Unibail-Rodamco-Westfiel. Elle nous présente la deuxième édition du Festival de courts-métrages Westfield Stories auquel est associé Kourtrajmé, le collectif de jeunes cinéastes crée par Ladj Ly.

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Le cinéma de Mani Kaul dépeint subtilement la manière dont la société indienne traite ses femmes. On peut qualifier ses films d’art et essai tant ils se démarquent de la production commerciale et sont novateurs par leur forme originale. Avec une âpreté et une acuité douloureuses, le réalisateur hindi décline le thème récurrent de la femme indienne délaissée qui subit le joug du patriarcat avec un stoïcisme défiant les lois de la nature humaine. Un mini-cycle à découvrir de toute urgence en salles en versions restaurées 4K.

Le chant des vivants

Le chant des vivants

Quitter son pays, essuyer les coups, traverser la mer… Mais si le pire était à venir ? Survivre n’est pas un tout. Cécile Allegra propose à de jeunes exilés de penser l’après, par l’art-thérapie. Le chant des vivants est une douloureuse mélodie de laquelle advient une merveille cinématographique.