Select Page

Dino Risi

Article écrit par

À l´occasion de la ressortie en salle du « Fanfaron » et des « Monstres », nous consacrons ce coin du cinéphile à Dino Risi.

Auteur majeur de la comédie italienne (avec Monicelli, Scola et Comencini), Risi se caractérise par son acuité à dresser un portrait acide et virulent des travers de son concitoyen, avec une méchanceté et une lucidité envers ses personnages qui le distinguent immédiatement des autres réalisateurs de l’époque, plus enclins aux bons sentiments pour faire passer la noirceur du propos. Nous nous pencherons sur les pérégrinations du duo Trintignant/Gassman dans Le Fanfaron, l’histoire de l’Italie à travers le destin d’Alberto Sordi, dans Une Vie Difficile. Le cynique et virulent Au nom du peuple italien sera également abordé ainsi que ce qui reste le film le plus populaire de Risi dans nos contrées, le magnifique Parfum de femme.

Bonne lecture ! Nous nous retrouverons pour un prochain Coin du Cinéphile consacré aux « films de gangsters ».


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Les Invisibles

Les Invisibles

Entre rires et larmes, le film de Louis-Julien Petit « Les Invisibles », nous fait un joli cadeau : celui de montrer que résilience balaie d’un revers tous nos clichés sur la précarité.

Asako I&II

Asako I&II

A l’image des protagonistes qui ne trouvent pas d’issue à leur histoire, nous non plus on ne trouve pas d’issue à ce film qui ne semble finalement pas abouti et qui prend de fausses allures de téléfilm.

Border

Border

Un conte moderne cruel qui revisite brillamment la figure onirique du monstre sur fond de tolérance et de recherche identitaire