Select Page

CRITIQUES

CRITIQUES

Vaurien

Vaurien

Celui qui n’a plus rien à perdre, peut tout perdre. Film sur le désespoir social, « Vaurien » distille une sourde révolte et un optimisme diffus.

L’Année dernière à Marienbad

L’Année dernière à Marienbad

Au « tu n’as rien vu à Hiroshima » négateur de son premier long métrage, Alain Resnais substitue un « souvenez-vous » pressant dans « L’Année dernière à Marienbad » qui se déroule comme un rébus métaphysique indéchiffrable situé dans les limbes et en marge d’un hors-temps improbable. Sublimement déroutant.

Sauvage

Sauvage

Un premier long métrage qui capte avec intensité la vie d’un jeune prostitué en quête d’amour.

Le Journal d’un curé de campagne

Le Journal d’un curé de campagne

Chronique au quotidien de l’examen de conscience d’un jeune vicaire de paroisse accablé par le poids de son sacerdoce et rongé par un cancer incurable, « le Journal d’un curé de campagne » ressort sur les écrans dans une version restaurée. L’occasion de réexaminer ce chef d’oeuvre qui confine au surnaturel et au miraculeux.

The Charmer

The Charmer

Esmail est un charmeur professionnel qui se donne aux femmes pour mieux se dérober et qui frôle à tout moment la catastrophe.

Tulip Fever

Tulip Fever

À trop lisser ses intrigues et leur mise en scène, Justin Chadwick frôle la coquille vide, fut-elle luxueusement décorée et interprétée. Sortie en e-cinéma.

Woman at war

Woman at war

En présentant la lutte pour l’environnement comme une comédie légère, Benedikt Erlingsson va-t-il aider la cause écologiste?

Joint Security Area

Joint Security Area

Alors que les Corées sont au centre de tous les regards, quelle meilleure occasion pour une première sortie française du premier chef-d’œuvre de Park Chan-wook ?

A genoux les gars

A genoux les gars

Les films parlent de plus en plus ouvertement de sexe, mais pas de manière aussi raffinée que le dernier opus de Desrosières, avec ses marivaudages.

Sicilian ghost story

Sicilian ghost story

Souhaitant transfigurer un fait divers tragique par le biais du conte, « Sicilian Ghost Story » dévoile une poignante beauté sous sa chape sordide.

Ultra pulpe

Ultra pulpe

Après l’ennuyeux « Les garçons sauvages », la dernière petite production de Bertrand Mandico va se montrer à la Semaine de la Critique. En avant-première…

Trois visages

Trois visages

Nouveau road-movie pour Jafar Panahi qui nous dresse un portrait de l’Iran contemporain et des femmes magnifiques qui l’éclairent.

Football infini

Football infini

Le grand réalisateur roumain nous avait habitués à des chefs-d’œuvre. Son dernier film nous dérange à plus d’un titre.

The Cakemaker

The Cakemaker

Quand la pâtisserie devient un mode d’intégration parfait, métaphore à la fois de l’amour et du partage. Un premier long métrage prometteur.

Solo

Solo

Le dernier Star Wars est très naïf. Naïveté qui, paradoxalement, le libère de l’héritage de George Lucas.

Bienvenue en Sicile

Bienvenue en Sicile

« Bienvenue en Sicile » se présente comme une comédie à l’italienne avec le petit plus du film historique dévoilant un pan méconnu de la dernière guerre mondiale.

En guerre

En guerre

Quand le cinéma est raccord avec les luttes sociales et qu’il reconnaît l’état de guerre sociale actuel.

No dormiras

No dormiras

À la manière d’un film fantastique, ce troisième film rate un peu sa cible, et devient assez vite caricatural et ennuyeux.

Perfect Blue

Perfect Blue

Près de vingt ans après sa sortie, le chef-d’œuvre du cinéaste japonais Satoshi Kon fait son retour dans les salles françaises.

Vaurien

Celui qui n’a plus rien à perdre, peut tout perdre. Film sur le désespoir social, « Vaurien » distille une sourde révolte et un optimisme diffus.

L’Année dernière à Marienbad

Au « tu n’as rien vu à Hiroshima » négateur de son premier long métrage, Alain Resnais substitue un « souvenez-vous » pressant dans « L’Année dernière à Marienbad » qui se déroule comme un rébus métaphysique indéchiffrable situé dans les limbes et en marge d’un hors-temps improbable. Sublimement déroutant.

Sauvage

Un premier long métrage qui capte avec intensité la vie d’un jeune prostitué en quête d’amour.

Le Journal d’un curé de campagne

Chronique au quotidien de l’examen de conscience d’un jeune vicaire de paroisse accablé par le poids de son sacerdoce et rongé par un cancer incurable, « le Journal d’un curé de campagne » ressort sur les écrans dans une version restaurée. L’occasion de réexaminer ce chef d’oeuvre qui confine au surnaturel et au miraculeux.

The Charmer

Esmail est un charmeur professionnel qui se donne aux femmes pour mieux se dérober et qui frôle à tout moment la catastrophe.

Tulip Fever

À trop lisser ses intrigues et leur mise en scène, Justin Chadwick frôle la coquille vide, fut-elle luxueusement décorée et interprétée. Sortie en e-cinéma.

Woman at war

En présentant la lutte pour l’environnement comme une comédie légère, Benedikt Erlingsson va-t-il aider la cause écologiste?